Un dimanche après-midi dans le sillage d’Eddy sur les pavés

Posté le 16/05/2015 à 20 h 39 min par dans Coups de coeur

Vous avez peut-être entendu parler du pari sportif que s’est lancé François Paoletti, cycliste amateur parisien de 46 ans.

François Paoletti

Revivre la saison 1973 d’Eddy Merckx en refaisant toutes les classiques que le champion belge avait à son calendrier cette année-là. Depuis le début de l’année et son Milan – San Remo, François court donc toutes les deux semaines une classique en solitaire depuis Milan-San Remo jusque Liège-Bastogne-Liège dans un peu plus de 1 mois. Puis il fera Paris-Tours et le Tour de Lombardie en fin de saison.

Son projet a fait parler de lui dans le milieu cycliste tant il paraît un peu fou pour les amateurs, même de bon niveau.

Projet Eddy à la une de 200

Le Paris-Roubaix du projet Eddy

Dimanche avait lieu son Paris-Roubaix. Accompagné de Yann un de ses amis très sportif, rejoints par Alexandre, grand connaisseur des classiques pavées à 100km de la fin du parcours et enfin par moi-même à 25km du but, Eddy a pu cocher cette étape mythique dans le calendrier de son challenge sportif. C’est avec un grand plaisir que j’ai pu accompagner ce fringant trio jusque l’arrivée mythique sur le vélodrome de Roubaix.

Pause peu avant la fin

Il faisait un temps presque idéal ce dimanche lorsque je suis allé rejoindre le projet Eddy sur les pavés de Cysoing. Peu de vent, du soleil, environ 18°C. Je m’attendais à trouver François seul. Pas du tout, il était accompagné par un photographe professionnel luxembourgeois, Rom Helbach séduit comme nous tous par le projet mais également par Thomas journaliste pour le magazine suisse Cycle! . Belle escorte pour ce projet qui, comme le déclarait François à un journaliste de la Voix du Nord, fait des émules un peu à la Forrest Gump.

Un projet fédérateur

Les mythes de Paris-Roubaix et de Eddy Merckx parlent en effet aux fans de vélo et même plus largement au grand public. C’est ainsi que sur le vélodrome attendaient d’autres fans parmi les sportifs et familles présents sur la pelouse du vélodrome, Christophe qui a créé sa marque de maillots cyclistes et Vincent, auteur de la très belle « Lettre à Eddy » ainsi que des passionnés de Paris-Roubaix travaillant à la mairie qui avaient exceptionnellement ouvert la porte du vélodrome et des douches pour le projet Eddy.

Mission accomplie

Le matériel du projet Eddy

Puisque c’est la thématique principale du site, intéressons-nous au matériel et aux équipements qu’a utilisés François sur son Paris-Roubaix comme sur toutes les autres classiques.

Il utilise un cadre Time NXR Instinct avec tige de selle intégrée, monté avec des périphériques FSA et une transmission Shimano Ultegra. Ses jantes sont des Roval CLX 40 équipées de pneus Specialized Roubaix Armadillo. Il n’a pas crevé une seule fois avec ce montage qui semblait donc être parfait pour battre les pavés même si la configuration « tout carbone » pouvait paraître un peu raide.

Time projet Eddy

Malgré la rigidité théorique de l’ensemble, François était très à l’aise et m’a confirmé être vraiment très bien sur sa machine parfaitement ajustée et très confortable. J’ai constaté une grande aisance chez lui malgré les kilomètres et la découverte des pavés de la course. Très humble dans ses propos, il semblait néanmoins à mes yeux vraiment très bien avec près de 300km dans les jambes.

Derrière Eddy

Du côté des vêtements, POC a fourni un ensemble complet, cuissard, maillots, vestes, lunettes et casque pour la série des classiques. Des tenues confortables, classes et bien visibles avec des chaussures Mavic blanches.

François à l'Arbre

Pour la nutrition, c’est Overstim’s qui a fourni toute une panoplie de barres, gels et boissons pour l’effort et la récupération.

Après l’effort, le réconfort

Une fois la ligne du vélodrome passée, le héros du jours a pu profiter du moment dans cet endroit magique où tant de champions ont brillé, ce fut le temps de la douche pour François et Yann puis celui de la détente avant de repartir prendre le train en direction de Paris.

Après l'effort, le réconfort

L’occasion pour Alexandre de partager gentiment sa production de bières Malteni, elles aussi clin d’oeil au grand Eddy Merckx et boissons très sympas après un effort comme celui-là.

Bière blanche Malteni

Eddy, un projet qui donne des idées..

J’étais impressionné par le projet Eddy, je le suis encore plus après avoir pu rencontrer et rouler avec François d’autant que je me retrouve totalement dans son portrait, un peu perdu dans ma quête de sens côté professionnel, ce site et la pratique du vélo me permettant de garder la tête sur les épaules et de continuer à garder la flamme.

Ce défi me parle car les rencontres et la possibilité de s’accomplir au travers de ces courses me semblent nobles et en mesure de parler à tous comme l’arrivée à Roubaix me l’a montré cet après-midi. Le vélo est plus que jamais un vecteur de partage universel comme le montre ce projet. Il cristallise la passion d’autant plus lorsqu’il est associé à la légende d’un personnage iconique comme Eddy Merckx ou à celles de courses cyclistes mythiques.

Vais-je me lancer dans un tel défi ? Je ne sais pas encore mais avoir roulé un peu avec François m’a ouvert les yeux. Comme si j’avais pu mettre des mots ou une action en l’occurence sur un truc qui me démange depuis longtemps. Qui sait ce que je ferai dans ce style ou dans un autre ? Je ne le sais pas encore mais je suis maintenant en pleine réflexion.

Merci François, merci Eddy. Encore bravo à toi, merci pour ce beau projet que tu partages et continueras de partager dans le livre que tu publieras après ta saison et que je ne manquerai pas de lire. Ravi d’avoir pu filer dans ton sillage ce bel après-midi de Paris-Roubaix.

Lire également la chronique de François sur son étape Paris-Roubaix dans le JDD ou le site du projet eddy73.com

A propos de

Tombé dans le vélo à l'adolescence, je n'ai cessé de rouler depuis en essayant de constamment suivre l'actualité du monde cycliste. Je vis le vélo comme une passion, un sport et un mode de vie, chaque coup de pédale après l'autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *