2 jours sur le Roc d’Azur avec B’TWIN

Posté le 01/12/2014 à 14 h 46 min par dans Btwin, Matériel

Vous cherchez peut-être le compte-rendu des nouveautés B’TWIN sur le Roc d’Azur 2015 ? C’est par ici.

J’ai eu la chance d’être invité sur le dernier Roc d’Azur à venir rencontrer toute l’équipe de B’TWIN et à passer 2 jours avec eux. La marque y exposait une partie de sa gamme de vélos, route et VTT Cross Country mais également ses accessoires, casques, gants, sacs à eau et vêtements. Plusieurs prototypes 2015 étaient également exposés pour donner au public une vision de la direction prise par la marque au niveau du design, direction plutôt sexy vous allez le constater, mais surtout pour recueillir les réactions des passionnés.

Stand BTWIN Roc Azur 2014

Une très grande partie des chefs de produit de la marque avait fait le déplacement, ce qui m’a permis d’obtenir tout un tas de renseignements sur la gamme actuelle et celle à venir tout en confirmant l’idée que je m’étais déjà faite récemment sur la marque, B’TWIN a de grandes ambitions et un énorme potentiel. Regardons tout cela en détails.

B’TWIN sur le Roc d’Azur

L’atelier de réparation

La marque était venue en force sur le Roc d’Azur avec un grand stand, des tentes et beaucoup de démos de produits, des vélos mais aussi d’autres trucs sympas. On va y revenir. Fidèle à sa philosophie qui est de démocratiser la pratique du vélo et de le rendre accessible à tous, la marque avait mis à disposition des pratiquants au Roc d’Azur un atelier de réparation et de réglage des vélos et réalisait les prestations (hors pièces) gratuitement.

Atelier Btwin Roc Azur 2014

Lors de ma présence, le stand n’a jamais désempli, nombre de VTT de toutes marques venant y faire la vidange de leurs disques, le réglage de leur dérailleur ou de simples vérifications pré ou post-courses. L’atelier était géré par des mécaniciens des magasins Decathlon de la région. Une superbe initiative saluée par les participants.

Une équipe nombreuse et passionnée

Sur l’événement était présente une grande partie de l’équipe de B’TWIN habituellement située sur le site du B’TWIN Village à Lille dans le Nord. Beaucoup de chefs de produits étaient présents, route, VTT, chaussures, équipements électroniques. La communication était également sur le stand pour accueillir les journalistes, visiteurs et relayer l’événement sur le blog de la marque et les réseaux sociaux.

Vélos du Roc Marathon des gars de Btwin

La disponibilité de l’équipe était vraiment top, leur passion n’étant plus à démontrer, la plupart des chefs de produit ayant d’ailleurs pris part sur les derniers modèles de la marque, au Roc marathon le vendredi matin. J’ai assisté à leur retour lors de mon arrivée le vendredi midi. Les mecs ne font pas semblant et ont mis le matériel comme leurs corps à l’épreuve.

La marque au top sur les réseaux sociaux

Sous l’une des tentes, B’TWIN avait mis en place un dispositif social très ludique qui a beaucoup plu aux visiteurs, leur permettant de se prendre en photo, la photo étant ensuite publiée sur les réseaux sociaux avec le hashtag #IamatRoc. Celle qui récoltait le plus de “Like” faisait remporter un vélo à la personne.

Photobooth Btwin Roc d'Azur

C’était une intiative intéressante démontrant là aussi la volonté de B’TWIN de communiquer par tous les moyens et de se mettre à l’écoute de son public, de plus en plus nombreux à interagir avec la marque et ses équipes via les réseaux sociaux.

Une montée en gamme progressive tout en conservant la cohérence de la marque

En discutant avec tous les interlocuteurs présents sur le stand pendant ces 2 jours, la philosophie de la marque ressort clairement et de manière très cohérente. B’TWIN souhaite apporter au plus grand nombre et à tarif raisonnable le meilleur de la technologie cycliste. La marque a conscience qu’elle est moins haut de gamme que d’autres et assume son positionnement, mais comme d’autres marques me l’ont dit sur le salon lorsque je leur disais que j’étais là grâce à B’TWIN, B’TWIN est nécessaire au vélo et le marché du vélo lui doit beaucoup.

En effet, B’TWIN crée un effet d’entraînement des pratiquants, démocratise le vélo et sa pratique, initie le public au vélo pour ensuite le faire monter en gamme sur ses propres produits ou vers d’autres marques plus exclusives, d’où l’effet bénéfique d’évangélisation de la marque pour les autres fabricants.

Cette accessibilité n’en écarte pas moins l’ambition et la qualité des produits. Pour preuve, lors de ma présence sur le salon, un coureur professionnel français de renom est passé tester les chaussures de la marque. Il devrait en être équipé l’année prochaine et apporter encore un peu de plus de renommée à B’TWIN au travers de la présence dans le peloton pro tout en permettant de faire évoluer les produits avec ses retours avisés. C’est aussi pour lui un moyen de préparer son après-carrière en se rapprochant d’une entreprise qui sait exploiter les qualités des athlètes une fois leur carrière terminée.

Une floppée de nouveautés et de concepts présentés

En bon geek, j’ai été particulièrement intéressé par deux démos que B’TWIN avait amenées sur le Roc en plus des vélos :un home trainer connecté et une démo sur Oculus Rift.

Le Home trainer connecté

Le Home trainer reprend l’idée qu’on ne s’entraîne pas mieux que lorsqu’on a un objectif devant soi. Seulement, comment rester motivé quand on pédale dans son garage ou seul dans son appart ? La marque reprend l’idée déjà abordée, mais à tarif très élevé par d’autres marque, du home trainer connecté qui permet d’afficher les images d’une pente ou d’une étape du Tour en pédalant.

Home trainer connecté

A l’aide d’un capteur de cadence de pédalage et de rotation de la roue et d’un système de réglage facile de la dureté du rouleau, interfacés avec une application tablette (ici un iPad), on peut voir sa progression dans les difficultés, l’image s’adaptant à la vitesse estimée du vélo et l’application indiquant à quel niveau placer la résistance, la pente équivalente etc. C’est bluffant et vraiment grisant. On se prend au jeu d’accélérer, de ralentir, de mouliner en se concentrant sur l’image du coureur en danseuse, dépassant d’autres coureurs.

 Capteur de cadence de pédalageMolette de réglage dureté Résistance iPad Home trainer Btwin

Plutôt bien fait et vraiment intéressant pour se créer des objectifs et ne pas tourner les jambes dans le vide pendant 1h ! Je surveillerai la sortie de ce produit et vous tiendrai informés de son tarif qu’on m’a garanti comme abordable.

L’Oculus Rift

Présenté comme une exploration des possibilités offertes par la technologie plus que comme un réel produit en cours de développement, l’Oculus Rift, masque de réalité virtuelle développée par la filiale de Facebook permettait de se plonger au sein d’un groupe de cyclistes du team U19 avec lequel B’TWIN développe les vélos de route axés performance.

Oculus Rift chez BTwin

Pour filmer la vidéo projetée en 3D dans le masque, un coureur avait été équipé d’un casque surmonté de 6 caméras permettant de filmer dans toutes les directions. Concrètement, avec le son, la vidéo nous projetait sur le vélo avec la possibilité de se pencher dans toutes les directions et de voir l’environnement, les autres coureurs autour, le vélo etc.

Caméra embarquée Oculus Rift Btwin

Inutile de vous dire que le réalisme est bluffant et que, debout, il était parfois tentant de se pencher dans les descentes ou de vouloir freiner quand les coureurs coupaient allègrement les virages en montagne. Je ne sais pas si les cours de cycling de B’TWIN seront prochainement équipés de ce type de masque mais l’immersion proposée est incroyable et donne l’impression, le vent en moins, d’être sur son vélo au milieu d’un peloton.

Tour d’horizon des futurs produits

Mais si B’TWIN était sur le Roc d’Azur, c’était avant tout pour présenter ses produits et avant tout ses vélos.

Gamme route

Longtemps retardé à cause de la gestion des flux de production favorisant une autre marque (plusieurs fois vainqueur du Tour, je vous laisse deviner) également produite chez le fabricant de cadres, les modèles Alur et Ultra devraient enfin être disponibles en grande série en mars.

Autant vous dire, je surveille depuis longtemps la sortie des modèles Ultra CF (en carbone) y voyant une superbe opportunité de vélo performant et accessible financièrement comme l’ont annoncé les chanceux journalistes qui ont eu l’occasion de les tester, alors que la plupart des marques de vélo ont tendance ces derniers temps à gonfler les prix à coup d’innovations pas forcément souhaitées (ni même judicieuses) par les pratiquants, je pense notamment aux disques pour le freinage ou à l’intégration des systèmes de freinage dans les cadres par exemple. J’ai donc eu plaisir à découvrir « en vrai” le modèle qui en jette vraiment dans sa robe noir mate et brillant très sobre et qui semble être énorme en terme de performance.

Btwin Ultra CF

Cependant, le modèle qui m’a le plus impressionné, tant au niveau de son rapport qualité/prix que de son style est le Ultra 720 AF, en aluminium.

Ultra-720-AFEn effet, pour 1 300€ le modèle plutôt orienté granfondo sera équipé avec un groupe Shimano Ultegra mécanique avec notamment les freins en direct mount, gage de puissance de freinage mais aussi avec des roues Mavic Cosmic Elite. Un rapport équipements/prix super intéressant pour un vélo orienté classiques, cyclosportives et qui sera parfaitement adapté aux débutants ou pratiquants confirmés souhaitant un bon matériel sans nécessairement aller mettre 1 500€ ou plus pour passer au cadre carbone plus exclusif et rigide chez une marque prestigieuse qui ne proposera souvent à ce tarif qu’un groupe 105.

Ultra 720 AF

Le design est très sympa et il sera estampillé, détail que j’ai trouvé vraiment cool, d’un écusson “Designed & Tested in Flanders” marquant l’ancrage de la marque sur les terres flandriennes et orientant le vélo sur les usages flandriens.

Un modèle encore plus abordable, le Ultra 700 AF, équipé en 105 sera lui disponible à moins de 1 000€. Ces deux vélos représentent une très belle opportunité pour les débutants ou pour ceux qui souhaiteraient acquérir un vélo de rechange pour rouler l’hiver sur les mauvaises routes sans abîmer leur modèle en carbone par exemple, l’aluminium étant, de plus moins contraignant physiquement que le carbone sur les terrains « sales ».
Ultra-700-AF

Gamme VTT

Le salon du Roc d’Azur étant avant tout un salon dédié au VTT, j’ai aussi pu découvrir l’ensemble de la gamme Cross Country. Toute la gamme VTT, au-delà d’un certain statut, passe en 27,5” pour 2015. B’TWIN a choisi de ne pas sortir de 29” croyant plus au standard 27,5” pour le cross-country, ce qui me semble être un choix judicieux porté là encore par un pragmatisme assumé, mettant au premier plan le rapport qualité prix et la recherche du compromis idéal pour les pratiquants sur le segment visé.

La gamme 2015

Un condensé de la gamme 2015 était présenté, entièrement en 27,5″ donc même dès la moyenne gamme avec le Rockrider 520, très bien équipé et vraiment abordable car proposé à 800€ dans un style sobre et accrocheur.

Rockrider 520 2015

Le cadre alu est monté avec une transmission Shimano Deore/SLX en triple plateau (3×10), une fourche RockShox XC 32, freins à disques hydrauliques Avid DB1 160mm, ce vélo est annoncé à 12,6kg en taille M. La géométrie a été étudiée pour être plus moderne avec un top tube plus long, une potence plus courte. Un bon VTT pour commencer à se faire plaisir quand on veut progresser.

Etait également exposé le Rockrider 720 S reprenant le système anti-pompage neuf. Equipé en Sram X5/X7 avec une fourche RockShox XC 32 et des freins à disque hydraulique Avid DB1 de 180 et 160mm, ce modèle est particulièrement abordable puisqu’il sera proposé à 1100€ pour un poids annoncé de 13,7kg en taille M.

Rockrider 720

Complétait la gamme le Rockrider 740 S, version mieux équipée du 720S avec une fourche Manitou, une transmission Sram X7/X9 et des roues Mavic Crossride et des freins Hayes Prime Sport de 180 et 160mm. Un peu moins lourd, annoncé à 12,9kg, ce modèle sera proposé quant à lui à 1500€. Ces deux derniers modèles sont équipés en pneus Hutchinson Toro et Taipan ainsi que d’équipements B’TWIN.

Rockrider 740

Des vélos cohérents, abordables et qui devraient permettre à beaucoup d’amateurs de commencer à prendre vraiment du plaisir sur chemins cassants et sur de longues distances, notamment grâce au système de gestion de l’amortisseur développé par B’TWIN (jusqu’au bruit du cliquetis du sélecteur), permettant de configurer le type de réponse souhaitée très simplement. Bien vu, surtout à ce niveau de gamme.

selecteur amortisseur BTWIN VTT

Enfin, le haut de gamme était représenté par le modèle Rafal, semi-rigide ainsi que par le Rafal S, évolution du tout suspendu qui l’est déjà cette année. Ces modèles en imposent au niveau look et design. Un gros travail a été fait une fois de plus sur ces plans par les designers de la marque.

Le modèle semi-rigide était présenté dans la couleur du Team, déjà entrevue sur l’Ultra 720 AF. Le cadre est très moderne dans sa forme, le top tube a été allongé pour offrir plus de rigidité et de réactivité dans le pilotage, travaillé en aile d’avion dans son profil. L’intégration des câbles est globale et bien pensée comme vous pouvez le constater sur le zoom ainsi que la protection de la base arrière sous la chaine, réalisée en caoutchouc sur mesure et posée sur le cadre au montage. Le serrage de selle est intégré mais le tube de selle reste traditionnel, bien qu’en carbone, afin de ne pas trop rigidifier l’ensemble et perdre en confort.

Btwin Rafal MTB Racing Team

Zoom Btwin Rafal

Ce modèle était exposé avec des roues Mavic Cross Ride, une transmission Shimano XT. Il sera commercialisé été 2015 au prix de 2 200€ ce qui est un bon prix en regard de son équipement intéressant.

J’ai pu également prendre en photo un modèle du team MTB Racing, tout suspendu celui-là, notamment équipé de jantes Asterion. Superbe machine !

Btwin Rafal S Team MTB Racing

Le modèle de série ci-dessous sera proposé dans une livrée gris foncé mate, agrémentée de détails rouges du plus bel effet. La gamme Rafal a été travaillée pour donner une impression de vitesse et de puissance.

Btwin Rafal-S-1

Quelques détails sympas m’ont été décrits, l’intégration complète des câbles, réalisée en unilatéral sur ce modèle S, ce qui donne au vélo un style très agressif, la prolongation du tube de direction en avant du pivot, la forme en aile d’avion du profil de tube supérieur, la protection des bases arrières faites sur mesures pour le cadre…Un ensemble de petites choses qui donnent au cadre un aspect qui sort de l’ordinaire.

Internal Routing Btwin Rafal S

Triangle arrière asymétrique Btwin Rafal S

Le possible design de la gamme 2016 ?

Deux prototypes étaient présentés sur la base des modèles prototypes Rafal et Rafal S, dans une étude de style très réussie qui a beaucoup plu au public. Une double teinte de gris était réhaussée de fluo sur de légers détails. Au niveau de l’équipement, ces modèles étaient configurés de manière exclusive et reprenaient sur le cadre les tous derniers développements de la marque. Entièrement équipés en Shimano XTR et avec des Mavic Crossmax SLR.

Btwin Rafal 2016

Un style et un équipement qui ne donnent qu’une seule envie, rouler avec de telles machines. Cela ne sera probablement jamais possible sur une telle configuration sauf si B’TWIN décide de sortir un vélo à ce niveau de gamme-là, les retours des visiteurs ayant été vraiment très bons de ce que j’ai pu en entendre lors de ma présence sur le stand. Il faudra en tous cas attendre 2016 pour voir si ces concept-bikes donnent lieu à des modèles produits en série et avec quels équipements.

Btwin Rafal S 2016

 

Le textile

B’TWIN présentait également sur le salon ses tenues aux couleurs de l’équipe MTB racing, rose, bleu et noir. Ce design devrait d’ailleurs être repris sur une partie des vélos, à la fois sur la gamme VTT et sur la route en 2015. Ces tons sont sympas, sortent de l’ordinaire et sont funs.

Pour rouler depuis quelques temps avec une tenue B’TWIN sur mes sorties route et cyclocross, je peux attester de la bonne qualité des produits à un tarif intéressant. Je ferai un retour spécifique sur la tenue prochainement, le temps d’accumuler du temps de pratique avec et de vous donner une bonne vision globale.

Tenue Btwin FDJ

Côté textile, cela fait maintenant 2 saisons que la marque équipe l’équipe Pro FDJ dont on connaît le sérieux et les résultats. Un gage de confiance surtout que les coureurs y sont exigeants et poussent B’TWIN à innover sans cesse.

Les chaussures

Les chaussures n’étaient pas oubliées sur ce Roc D’Azur. La marque présentait les derniers modèles, entièrement revus tant au niveau design qu’au niveau du chaussant.

Essai chaussures Btwin

Globalement sur la gamme, le message du chef de produit chaussures a été clair : de gros efforts ont été faits pour améliorer le confort et la qualité, perçue comme réelle, des produits. La marque travaille maintenant avec des fabricants italiens alors qu’elle faisait auparavant tout fabriquer en Chine. De plus, de nombreux tests de ressenti, de forme de pied ont été pratiqués, même sur le salon par une personne dédiée à cela qui, ordinateur sur les genoux écoutaient les retours des clients sur l’aspect de la chaussures (photo ci-dessus), le confort, les détails à améliorer etc.

J’ai pu tester sur le salon plusieurs paires, photo ci-dessus, de la marque en statique dont la fameuse paire route à semelle en carbone qu’utilisait cette année Sebastien Chavanel, coureur de la FDJ et dont sera équipé ce fameux pro évoqué plus haut. J’ai été étonné en bien par la qualité du produit, surtout quand on sait qu’il sera commercialisé à un tarif bien moindre de ceux de ses concurrents annoncés, Sidi ou S-Works par exemple.

La paire m’a semblé confortable, pas entièrement dénuée de petits défauts mais c’est normal sur un modèle qui continue d’évoluer mais je l’ai trouvée, en tous cas, impressionnante sur beaucoup de points. J’ai noté l’absence de coutures très bien vue au niveau des endroits stratégiques comme les articulations, les doigts de pieds par exemple, détails qui m’ont fait abandonner une paire de Sidi récemment. Le design est très épuré, ce qui me plaît, blanc avec des légères présences de rouge. J’espère pouvoir la tester sur le vélo prochainement, je vous tiendrai informés.

Côté VTT, une large gamme était présentée avec un design sobre mais efficace, le haut de gamme, blanc reprenant la livrée de la chaussure route évoquée ci-dessus.

Btwin chaussure VTT haut de gamme

 

bwtin chaussures VTT

Les modèles plus abordables étant quant à eux proposés en noir, blanc et noir avec une semelle bleue vraiment très sympa.

Btwin chaussure VTT semelle bleue

Ce design est d’ailleurs très proche de celui qu’a révélé Rapha récemment pour sa chaussure orientée Cross. Une belle réussite pour B’TWIN donc d’avoir senti la tendance comme eux et d’avoir proposé une chaussure qui sera en étant aussi fun, on s’en doute, bien plus abordable.

Beaucoup de belles choses à venir…

Ces deux jours ont été vraiment enrichissants au contact d’une équipe B’TWIN (ci-dessous) passionnée par ses produits, sa mission mais également passionnante à écouter. J’ai eu l’impression d’être un dans un magasin de jouets rempli de ses lutins passionnants pendant 2 jours, des étoiles plein les yeux, convaincu à mon retour de l’évolution très positive que prend la marque avec ses produits.

J’aurai l’occasion prochainement de vous donner mon avis sur plusieurs produits que la marque m’a permis de tester en me les laissant, d’autant que le gros orage du samedi matin a contraint à annuler la sortie de test des derniers modèles Rafal S initialement prévue avec le Team MTB Racing. Là aussi, j’essaierai d’avoir à prêter un Rafal S pour vous partager mes impressions sur ce vélo qui semble excellent.

Je garderai un excellent souvenir de ce déplacement à Fréjus. Si vous n’avez jamais fait le déplacement sur le Roc d’Azur, allez-y ! ça vaut le détour. Je vous invite également à lire le récit de Guillaume de Matos Vélo présent avec moi pendant ces 2 jours et que j’ai eu plaisir à rencontrer.

Je tiens enfin à préciser pour la transparence de l’article que B’TWIN a payé mes frais de déplacement, d’hébergement ainsi que les repas lors de ma présence sur place. Aucune contrainte ne m’a cependant été imposée quant à l’écriture de cet article, ni même simplement sur l’écriture d’un article.

Crédits Photos : B’TWIN pour les photos officielles des VTT et la photo finale, @cycloblog pour la photo d’essai de chaussures. Le reste des photos est consultable sur la galerie Flickr du site

A propos de

Tombé dans le vélo à l'adolescence, je n'ai cessé de rouler depuis en essayant de constamment suivre l'actualité du monde cycliste. Je vis le vélo comme une passion, un sport et un mode de vie, chaque coup de pédale après l'autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *