B’TWIN profite du Roc d’Azur 2015 pour promouvoir ses innovations en plus de ses nouveautés

Posté le 02/11/2015 à 14 h 45 min par dans Btwin, événements, Matériel

Comme cela avait été le cas l’année dernière, j’ai de nouveau eu la chance d’être invité par B’TWIN sur le Roc d’Azur. Evénement majeur du VTT, le Roc d’Azur est également un salon très vaste sur lequel la plupart des marques de cycles et d’accessoires viennent y exposer leurs futurs modèles. B’TWIN y avait encore cette année d’ailleurs l’un des plus grands stands organisé autour de présentations des innovations de la marque. On oublie souvent que les fabricants de vélo innovent en permanence pour se différencier. Le stand de la marque française mettait très bien cela en avant.

Stand B'TWIN Roc d'azur 2015

Les innovations B’TWIN mises en avant

Quand on pense innovation dans le vélo, on a toujours tendance à penser aux grandes marques américaines, dépensant un budget considérable en communication et en marketing pour promouvoir des évolutions, certes réelles mais bien souvent peu évidentes pour le commun des cyclistes. Les innovations, plus rares, sont par contre bien souvent réelles et servent les pratiquants.

La marque B’TWIN n’est pas en reste de ce côté-là et innove chaque année avec de nombreuses idées passant au stade de produit pour le plus grand bonheur des utilisateurs n’ayant même peut-être pas forcément conscience de ces innovations pourtant à la base de la praticité de leurs vélos achetés chez Decathlon.

Innovations B'TWIN 2015

Le choix de la marque sur le Roc cette année était donc la mise en avant de ce savoir-faire et de la R&D. Présente en force avec plusieurs de ses chefs de produits et designers, B’TWIN avait organisé son stand autour de plusieurs pôles dédiées à quelques innovations marquantes, déjà présentes dans la gamme ou bien à venir l’année prochaine.

Le nouveau cadre du Rockrider

Présenté en aluminium brut, le nouveau cadre du Rockrider 27,5″ , le CGF Evo était exposé sur le stand et présenté par des infographies décrivant sa conception. Ce cadre sera garanti à vie, sa résistance ayant été poussée à 150% des normes internationales. Pour tester cela B’TWIN teste d’abord des cadres concurrents, conçoit ensuite le sien jusqu’à ce qu’il résiste au-delà des normes afin de pouvoir le garantir à vie mais surtout assurer la sécurité des clients utilisateurs.

La résistance a donc été mise au premier plan, tout comme le dynamisme avec des bases courtes, la maniabilité avec le cadre 27,5″ et un angle de chasse de 69,5°. Le boîtier de pédaier a, quant à lui, été abaissé de 5mm pour faciliter la pose du pied à terre.

DSC_0055 DSC_0056

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce cadre était exposé en trois coloris différents sur des Rockrider 520 (bleu et jaune) et 540 (le rouge et le blanc) sur le stand.

Rockrider 540

La potence à entretoises intégrées

Afin de régler plus facilement le poste de pilotage des VTT, les ingénieurs ont conçu une potence adaptable permettant 5 positions de réglage facile. Les entretoises, le capot et la potence s’agencent en effet de manière à baisser ou relever le guidon très facilement, de 0 à 30mm en réglages.

DSC_0049_DxO
Pour les vendeurs, cela facilite le réglage du vélo qui est ensuite limité pour le client et permet avec une seule potence de jouer plus facilement sur les réglages. Pour la marque, le gain d’argent est évident, la potence ayant été développée en interne et coûtant 22% moins cher que la précédente. Sur le stand, la potence équipait déjà plusieurs futurs modèles comme ce modèle Rockrider 540 en ce colori dédié aux femmes.

B'TWIN Rockrider 540

Le collier de serrage ergolock

DSC_0058_DxO

Vous le retrouverez sur les VTT Rockrider évoqués au-dessus l’année prochaine, ce collier permet une ouverture ou une fermeture avec un effort moins important, (2,4 fois annoncé), réduit le risque d’accroche avec un short et s’intègre mieux contre le tube de selle. Pour l’avoir testé, le gain ressenti est évident et l’ergonomie a bien été pensée.

La fourche U-fit réglable facilement

Ceux qui utilisent une fourche téléscopique ou un amortisseur sur leur vélo le savent, le réglage de ces dispositifs est assez complexe lorsqu’on n’a pas l’abaque d’équivalence entre le poids du pilote et le réglage de pression ou de pré-contrainte à appliquer.

DSC_0078_DxO

En partant de ce constat, B’TWIN a développé un dispositif astucieux qui permet à l’utilisateur de régler sa fourche en fonction de son poids, simplement en tournant une molette située au sommet de la fourche. Sur cette molette apparaît le poids pour lequel le réglage sélectionné est conseillé. Cela permet de fixer précisément le réglage de la fourche en fonction de son poids ou de modifier en quelques secondes son réglage si le vélo change d’utilisateur ponctuellement. La latitude de réglage va de 55 à 105kg.

Cette fourche était visible notamment sur un Rockrider 520 sur le salon

Rockrider 520

En parallèle de ces innovations issues de sa R&D, la marque présentait également des produits déjà développés et utilisés par les professionnels comme ses supers chaussures dépareillées.

Les chaussures de JC Péraud

Déjà évoquées lors d’un article précédent, les chaussures de Jean-Christophe Péraud, les B’TWIN 900 étaient présentées. A 280g la paire, on est là sur une chaussure performance. J’essaierai d’en avoir une paire à tester dans les mois à venir pour vous dire ce que j’en pense.

Chaussures B'TWIN 900

La technique derrière leur conception et leur fabrication était précisément décrite et le chef de produit chaussures était également présent pour expliquer son travail. En 2 mots, c’est passionnant ! De la discussion avec le coureur jusqu’au choix des coloris ou du positionnement prix, ce job doit être vraiment un truc de dingue.

Sur le modèle développé avec Jean-Christophe Péraud, le chef de produit m’a expliqué que ce dernier souhaitait une chaussure rigide mais pas non plus trop. En terme de méthode de fabrication, il préférait – ce qui est fait à l’usine du sous-traitant de B’TWIN en Italie – que la colle fixant la semelle extérieure en carbone au chaussant soit appliquée par une machine, ce qui évite des variations d’épaisseur de colle et assure ainsi une homogénéité du positionnement du pied. La conception de produits est pleine de ces détails infimes, apportés par les professionnels et dont bénéficient ensuite les consommateurs que nous sommes.

DSC_0039_DxO

Sur le stand, sous verre, on pouvait voir dans une vitrine l’une des chaussures de Péraud ayant été abîmée dans sa chute sur le Tour, la fameuse chute qui l’avait râpé sur une très grande partie du corps. Impressionnant.

DSC_0040_DxO

Ces chaussures en ce colori dissocié étaient exposées en version route et VTT. La version route sera proposée à la vente en édition limitée à 200 exemplaires en fin d’année sur le web uniquement au tarif de 129,99€. En colori « normal », on trouvera en magasins la jolie version noire et blanche qui était également exposée. Plus sobre mais sympa aussi.

DSC_0036_DxO

Mais la plus grande partie du stand était bien évidemment réservée aux vélos, accompagnés de leurs tenues. Intéressons-nous donc aux futurs vélos que vous retrouverez en rayon sous peu.

Quelques infos sur la gamme de vélos

Bien que le salon soit dédié au VTT, les modèles route n’avaient pas été oubliés sur le stand. Trois modèles représentatifs de chaque niveau de gamme étaient exposés, le Triban 540 testé récemment sur le site, l’Ultra AF et l’Ultra CF préfigurant les deux modèles haut de gamme de la marque pour 2016.

Le retour de couleurs vives sur les cadres de route

DSC_0106Les réactions des visiteurs ont été excellentes, les personnes étaient attirées par le design et les coloris des vélos exposés. Le choix de coloris a été fait suite aux retours des utilisateurs notamment sur les couleurs du team U19.

Le bleu, le rose et le noir se retrouvent donc sur les modèles Ultra AF et CF. Les deux couleurs vives, symboles de B’TWIN depuis plusieurs saisons se retrouvent jusque sur les selles Fi’zi:k, customisées aux couleurs de la marque pour un accord parfait sur les vélos.

Après des années de cadres très (trop?) sobres, B’TWIN renoue avec la couleur de manière stylée et moderne. On retrouve encore l’effet « coup de sabre » dans la séparation entre les teintes sur le cadre Alu de l’Ultra AF.

Les lettrages blanc sont du plus bel effet. On reconnaît maintenant la « patte » B’TWIN avec la peinture mais aussi sur la forme du cadre.

En effet, un effort important a été fait sur les formes des tubes des cadres pour donner à la gamme un motif net et reconnaissable avec des tubes transversaux rectangulaires massifs, des tubes horizontaux aplatis et des haubans travaillés dans le but d’amener un effet de finesse et de dynamisme tout en permettant, sur la version Carbone, un comportement mécanique venant soulager le coureur des chocs, les haubans arrière n’étant pas contraints par l’étrier de frein, celui-ci étant fixé en dessous au niveau du pédalier.

Une R&D et un design à la base des modèles

La marque avait d’ailleurs mis en avant cette R&D et toute la conception ayant régi la création de cette gamme à trois types de cadres en les exposant tous les 3 dans un blanc immaculé. Il était ainsi possible de distinguer au premier coup d’oeil les différences et évolutions entre les 3 modèles selon le matériau et les cahiers des charges suivis. Au premier plan en bas, le Triban, au milieu l’Ultra AF et au fond, l’Ultra CF.

Cadres gamme B'TWIN

Des croquis et ébauches de designers étaient exposées et deux d’entre eux étaient présents pour expliquer leur travail, en collaboration avec les ingénieurs et chefs de produit, l’idée ou le croquis amenant ensuite à la faisabilité puis au produit, chaque partie, design, ingénierie, produit, apportant sa pierre à l’édifice global du futur vélo sur des roadmaps plus ou moins longues selon le vélo.

Cadres B'TWIN

 

La gamme de vélos de route présentée

Le Triban 540 déjà disponible en magasin, était donc visible sur le stand.

Triban 540

Je ne m’y attarde pas ici ayant longtemps décrit ce produit dans le test que j’en ai fait, je vous invite à aller le consulter si vous souhaitez en savoir plus sur ce modèle que j’avais trouvé très intéressant.

L’ultra 720 AF, disponible en mai 2016

B'TWIN Ultra 720 AF

Haut de gamme alu de la marque, ce vélo promet d’être à nouveau un best-seller tant sa configuration et son comportement, proche du Triban 540 mais en plus performant et mieux équipé, sont compétitifs.

Ultra 720 AF

Toujours composé d’un cadre alu 6061 et d’une fourche carbone, ce vélo sera entièrement équipé en Shimano Ultegra 6800, de roues Mavic Cosmic Elite chaussées de pneus Mavic de section 25 et d’une selle Fi’zik: Arione. Le reste des composants sera fourni par B’TWIN. Le tout sera commercialisé au tarif de 1399,95€

L’Ultra 740 CF, disponible en avril 2016

Ultra 740 CF

Haut de gamme Carbone de la marque, ce vélo présentera, en plus de ses indéniables qualités, un rapport qualité-prix phénoménal.

Ultra 740 CF

Jugez plutôt, il sera équipé du cadre carbone de la marque, l’Ultra Cf, d’un groupe électrique Shimano Ultegra 6800 Di2, de roues Carbone Mavic Cosmic C40 Elite chaussées de pneus Yksion Pro de section 23, d’un cintre et d’une potence Deda et d’une selle Fi’zi:k Antares munie de rails Carbone.

Ultra 740 CF

Le cadre est annoncé à 850g en taille M et le vélo complet en taille M également à 7,050kg. Et, le meilleur pour la fin, ce vélo sera vendu au prix hallucinant de 3499,95€. Pour vous donner un ordre d’idée, cela correspond au prix du groupe Shimano Ultegra Di2 et des roues Mavic Cosmic C40 Elite !

L’évolution à venir du cadre Ultra CF

Pour l’année prochaine, le cadre Ultra CF évoluera encore. Un premier modèle de cadre était visible en cadre nu sur le stand.

DSC_0146_DxO

Le choix de colori s’est fait sur un ensemble de gris mate avec une touche de fluo. C’est sobre, fun et classe.

Cadre B'TWIN Ultra CF 2016Cadre B'TWIN Ultra CF 2016

 

 

 

 

 

 

Le cadre a du style. Il est racé et promet d’avoir un comportement homogène. Ni trop rigide, ni trop permissif. De même, il ne sera pas le plus léger possible, l’idée chez B’TWIN étant de prendre de grandes marges avec les normes de résistance aux chocs notamment comme on l’a évoqué plus haut avec le cadre de VTT.

Les ingénieurs de la marque préfèrent alors alourdir un cadre de quelques grammes plutôt que d’aller tutoyer les records de légèreté en mettant potentiellement en péril la sécurité du coureur.

Cadre B'TWIN Ultra CF 2016 Cadre B'TWIN Ultra CF 2016 Cadre B'TWIN Ultra CF 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

Les principales différences par rapport à la version de cette année sont une rigidité moindre sur l’avant du cadre, le retour de la fixation de frein arrière sur le wishbone et non plus sous les haubans.

La sortie de câbles a également été revue au niveau du tube selle. Ce cadre sera évidemment compatible avec les groupes mécaniques et électriques. On retrouve également une fixation en Direct Mount pour le frein avant.

Le textile et les accessoires font la part belle aux couleurs et à l’assortiment avec les vélos

Je vous parlais des couleurs de retour sur les cadres. Sur les vêtements exposés par B’TWIN, il en était de même. Vous retrouverez prochainement en magasin des maillots, shorts et cuissard hauts en couleur pour vous accompagner sur le vélo.DSC_0111_DxO

Afin d’accorder ses vélos de route aux tenues, B’TWIN va proposer des ensembles en accord avec les peintures de ses vélos. Ainsi, vous pourrez par exemple rouler aux couleurs des modèles Ultra CF et AF en noir, bleu et rose comme c’était déjà le cas cette année.

Une petite évolution de l’ensemble aerofit est d’ailleurs disponible. Je la teste en ce moment, je vous en parlerai prochainement.

Les casques et les vêtements se parent de couleurs fluo

En plus de l’accord chromatique de la machine et du textile, la marque exposait un ensemble « haute visibilité » majoritairement jaune fluo sur une base de gris. Pas mal comme tenue pour être parfaitement vu et donc rouler en toute sécurité sans devoir se parer d’un fameux gilet de sécurité fluo souvent informe. Vous constatez que cette tenue est assortie au cadre du futur Ultra CF présenté plus haut. Le casque, modèle 700, était également assorti dans sa robe noire et jaune fluo.

DSC_0034_DxO

Un autre modèle en bleu avec des touches de rose était également visible et assorti aux tenues évoquées plus haut. Pas visible sur ce mannequin, B’TWIN présentait sur le stand un ensemble de détails et de maquettes d’un autre, peut-être futur, casque… A suivre.

DSC_0087_DxO DSC_0085_DxO DSC_0084_DxO

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme pour les autres sujets, beaucoup de croquis, schémas étaient évoqués et le chef de produit était disponible pour présenter les détails de cet équipement. Toujours intéressant de voir le processus de création des produits présentés.

Une belle série d’innovations à venir

Dans l’ensemble, ces 2 jours passés avec B’TWIN au Roc d’Azur m’ont permis de me rendre compte à quel point cette marque mettait un point d’honneur à innover et à chercher à constamment améliorer ses produits, non pas pour suivre des modes mais pour augmenter l’accessibilité et la sécurité de ses produits pour que chacun, quel que soit son budget, puisse en profiter.

En tant qu’ingénieur dans la vie, j’ai particulièrement été sensible à l’accent mis sur les innovations sur le stand et dans les échanges que j’ai pu avoir avec les chefs de produits ou ingénieur m’ont passionné. J’ai hâte de découvrir ou de tester les évolutions et produits évoqués dans l’article, les cotoyer et écouter leurs concepteurs en parler m’ayant donné envie de pouvoir les essayer et de partager tout cela ici.

Seule ébauche du futur moins court-terme de B’TWIN présente sur le stand, une maquette imprimée en 3D, en taille réduite, d’un cadre équipé d’étriers pour freins à disques. Cela préfigure-t-il une future gamme de cadres de route avec des freins à disque, un futur gravel bike ou bien les deux ? A suivre !

Cadre B'TWIN freins à disques

Je précise enfin pour être totalement transparent avec vous chers lecteurs que B’TWIN a pris en charge mes frais de transport et d’hébergement sur place. J’ai par contre été laissé totalement libre de rédiger ou non un article, sans aucune contrainte ou angle de rédaction, en accord avec ce que je fais toujours sur le site.

A propos de

Tombé dans le vélo à l'adolescence, je n'ai cessé de rouler depuis en essayant de constamment suivre l'actualité du monde cycliste. Je vis le vélo comme une passion, un sport et un mode de vie, chaque coup de pédale après l'autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *