Partie 59 : Epilogue

Posté le 31/03/2008 à 14 h 00 min par dans Récit Caravane, Tour de France


Quelle belle aventure encore cette année ! Difficile de tourner la page sur une expérience aussi forte. Les mots ne peuvent qu’effleurer l’ampleur des émotions multiples vécues pendant ces jours ensemble.

On se dit chaque année que ce ne pourra être, ne serait-ce, qu’aussi fort que l’année précédente. Et pourtant, cette année encore, ce fut exceptionnel. Dur d’établir une hiérarchie, ce n’est jamais la même chose, trop de paramètres entrent en jeu mais ce fut délicieux, cette année encore.
Il y a eu des délires évidemment, ces moments propres à un groupe et totalement incompréhensibles par d’autres, propres également à cette colonie de vacances géante qu’est le Tour. Les soirs à se remémorer voire réciter les répliques des films cultes ayant fait notre jeunesse ou notre bonheur, les moments de détente le soir, lors des sorties ou pendant les journées de repos, les photos que nous n’aurions jamais imaginé prendre sans être dans l’ambiance du Tour mais qui sur le Tour prennent une dimension humoristique ou émotionnelle toute particulière.

Il y aura eu les portions de vie et les confessions de chacune et chacun d’entre vous, tant de vécus passionnants et passionnés racontés et échangés, de doutes soumis. Combien de fois aurons-nous refait le monde ensemble de l’hôtel au départ ou de l’arrivée à l’hôtel ?
Quelques pleurs ou chagrins essuyés, nerfs soulagés. Des moments de rêve et de communion longtemps imaginés et maintenant vécus.
Chacun en apportant son vécu, sa maturité, sa vision de la vie aura fait de ce Tour une pleine réussite, un tout.

Au moment de clore ce récit et de refermer l’album des mes images intérieures du Tour, je retiendrai toutes ces choses, ces moments passés avec chacune et chacun d’entre vous. Les discussions philosophiques à 7h du matin en voiture qui presque toujours vous endormaient. Ces moments de grâce à se balader le soir ou à rester à contempler les étoiles, ces moments forts en émotion pendant ou après les étapes, les quelques mots d’encouragement ou de réconfort quand cela était nécessaire.
Je retiendrai les départs avec les tapes sur l’épaule échangées, les regards de mise en confiance distillés, les accolades partagées, les bisous donnés.
Je retiendrai ces sourires et à ces éclats de rire qui en disaient long sur le bonheur que nous avions tous à être là.

Je retiendrai ces regards échangés dans le rétro avec les filles. Regards séducteurs parfois, regards dubitatifs lorsqu’il fallait expliquer quelque chose, comme un drapeau foutant le camp, sans pouvoir se parler et que cela devenait incompréhensible, regards protecteurs quand la route s’élevait ou quand la foule s’excitait, regards de soutien quand les éléments se déchainaient.

Je retiendrai que désormais, dans le rétro, je ne verrai plus de véhicule RMC, plus de silhouette tout sourire au volant, plus de sourires merveilleux à l’arrière.
Je retiendrai enfin une phrase des nombreuses chansons écoutées et fredonnées ensemble, une phrase que je pourrais dire à chacune et à chacun d’entre vous, une phrase comme pour dire merci d’avoir vécu avec vous ces trois semaines merveilleuses : « Je voudrais te revoir… »

Merci à toute l’équipe avec qui j’ai passé trois semaines superbes. Dans l’ordre des photos : Alex, Nico, PAF, Estelle, Aurélie, Charlotte, Pauline.

Merci à toutes les personnes qui auront pris le temps de me lire, qui auront apprécié et me l’auront dit. Merci plus particulièrement à celles et ceux qui m’auront encouragé à continuer, soutenu dans l’écriture de ce récit.

Au niveau de la genèse du Tour pour moi, je voudrais remercier particulièrement Philippe Crépel qui m’a permis de mettre un pied chez Maracoudja il y a 3 ans. Merci donc à Maracoudja de m’avoir fait confiance et d’avoir continué à le faire pendant 3 ans. Merci à Nico, Ben et Gwen ainsi qu’à Jérémie et Olivia de Maracoudja.

J’adresse également un merci tout particulier à Julie (Merci de m’avoir boosté avec ta façon de parler du Sud si motivante même à l’écrit), à Thomas (tu vois, j’ai fini avant le Tour 2008.. 😉 ), à Nico (Quelle mémoire Jacouille, merci pour les rectifications), Pauline (Merci pour tes encouragements sur Facebook), Diablo (compagnon de transfert, membre honoraire de l’équipe RMC 😉 ), Julien, Arnaud, Damien, Mathilde, Manon et toutes celles et tous ceux qui auraient commenté et que j’aurais oubliés ou qui l’auraient fait de vive voix sans que je le note….

Merci à tous et j’espère à l’année prochaine,
Mc Fly, Patrick….Martin

A propos de

Tombé dans le vélo à l'adolescence, je n'ai cessé de rouler depuis en essayant de constamment suivre l'actualité du monde cycliste. Je vis le vélo comme une passion, un sport et un mode de vie, chaque coup de pédale après l'autre.

4 Réactions

  1. Petite larme au moment de lire la fin du récit…
    Puis grand éclat de rire au moment du « Patrick »! MDR, je l’avais oublié celui la….
    OU SONT LES FEMMMMMMMMMMMMMEEEEES!!!
    Merci mon Mc Fly!

  2. Un grand merci à notre Mc Fly national pour ces bien bons moments passés à relire notre périple de juillet :)

    Merci Martin, et à un de ces jours j’espère :)

  3. C’est clair qu’avec tous ces récits, l’entre 2 tours est passé tellement plus vite et m’a permis de me replonger avec bonheur dans tous ces petits moments qui font le charme de la Caravane.Bravo Martin pour tout ce que tu as écrit,sacré mémoire au passage !

  4. Salut Martin,

    Je vois effectivement que tu as fini avant le Tour 2008 … ceci dit, j’ai failli ne pas finir tout lire avant le Tour 2008, mais heureusement les vacances ça aide pour avoir un peu de temps pour tout lire :-).

    Merci à toi pour tous ces petits articles qui ont permis de revivre le Tour 2007 comme tu l’as vécu ! Très intéressant de lire les petits moments forts et les quelques petits moments un petit peu moins sympa … ça va te manquer ce mois de juillet :-(.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *