Partie 52 : Remise du prix caravane

Posté le 23/03/2008 à 15 h 00 min par dans Récit Caravane, Tour de France

Grande soirée que celle du prix caravane. Elle est toujours attendue par toute la caravane pour avoir le classement, vu d’ASO et du jury, du prix caravane. On sait toujours à l’avance à peu près qui sera dans les premiers. Du moins, il y a toujours de gros pronostiques et des valeurs sûres. Quand un sponsor fait une grande, jolie caravane très inventive pour une année unique, on se doute toujours qu’il va avoir quelque chose. Pour d’autres caravanes, on sait souvent qu’elles n’auront rien. Ce qui était le cas de notre caravane. Certes nos véhicules étaient jolis, bien décorés, nous étions souriants mais nous n’avions que 4 véhicules. Certes nous étions peut-être les plus acclamés, la caravane pour laquelle il y avait le plus de panneaux sur le bord de la route mais nous n’avions pas encore le dispositif suffisant pour taper dans l’œil du jury. Nous nous en accommodions en fait.

Avant de rentrer dans la salle où allait se dérouler la remise des prix, nous avons tous attendu dans le hall. Au bout de ce hall se tenait un bar avec quelques réfrigérateurs remplis de boissons. Il était évident que ce n’était pas un libre service…Cependant, en quelques minutes tout fut vidé…chacun prenant en disant aux autres : « tout le monde le fait, dépêche toi il n’y en a presque plus »
J’ai toujours trouvé ce genre de raisonnements douteux. C’est avec ce genre de façons de penser qu’on peut rapidement arriver à des scénarios rappelant les plus tristes passages de l’histoire. Bref, je n’ai pas profité de cet oasis et ai attendu d’être dans la salle pour boire. Quoique…car je savais que comme chaque année, ce serait au premier à aller se servir. Le matin, la journée, le soir, sur la route, entre caravaniers, c’était très chaleureux, jovial, tout le monde se saluant, se laissant passer, mais dès qu’il s’agissait de nourriture offerte, on retrouvait le français moyen dans le caravanier. Dommage mais inévitable probablement.

Au niveau du palmarès, nous savions avant même de rentrer dans la salle de la remise des prix que nous n’aurions rien mais cela importait peu car nous avions fait notre propre classement. En effet, nous entretenions de très bons rapports amicaux avec nos caravanes voisines, soit Narbonne Accessoires et le Française des jeux. Nous avions décidé que dans le classement de la bonne humeur, de la combativité et du fair-play (nous étions amenés régulièrement à nous doubler lors de remontées caravanes ou dans les cols lorsque les camping-cars avaient du mal) nous étions tous vainqueurs malgré nos petites tailles de caravanes relativement aux grosses caravanes.

Le verdict n’importait plus vraiment et ce n’est pas grave car la réception prévue par ASO était, comme toutes les réceptions organisées par ASO, grandiose ! Petits fours, toasts, boissons à profusion.
Bon, comme toujours, c’était un peu la cohue. Il y avait toujours le rush des affamés se ruant sur les victuailles comme des morts de faim dès le départ. Seulement, par expérience, je savais que cette première salve n’allait pas venir à bout du buffet. Une fois ces personnes goinfrées, je suis allé me servir. Il y avait de tout. Je garde un bon souvenir des toasts au saumon fumé avec de petits dés de poivrons. C’était vraiment très bon. Pour la boisson, je me suis contenté de jus d’orange. Avec la chaleur de la journée, il fallait clairement se réhydrater et ne pas partir dans des alcools douteux donnant encore plus soif.

Concernant les équipes récompensées, il y eut Aquarel, Sea France et Eco-Emballages. Je ne jugerai pas ce classement.

La cérémonie terminée, nous nous sommes dirigés vers la zone technique.

A propos de

Tombé dans le vélo à l'adolescence, je n'ai cessé de rouler depuis en essayant de constamment suivre l'actualité du monde cycliste. Je vis le vélo comme une passion, un sport et un mode de vie, chaque coup de pédale après l'autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *