Vuelta 2012 : Les primes et gains de l’épreuve

Posté le 19/08/2012 à 18 h 59 min par dans Courses, Vuelta - Tour d'Espagne

Vuelta 2012Comme toute course cycliste, la Vuelta offre aux coureurs classés des primes et gratifie les vainqueurs d’étapes ou de classements de gains.

Nous avions déjà évoqué des primes et gains lors du Tour de France, nous allons voir que ceux de la Vuelta sont beaucoup moins intéressants, tout en restant toutefois importants, proportionnels en fait, au rayonnement médiatique de l’événement.

Les primes de victoires d’étapes

Chaque vainqueur d’étape rempote 11 000 euros. Les 20 premiers de l’étape touchent une prime selon le classement ci-dessous :
1er : 11 000 €
2ème : 5 500 €
3ème : 2 700 €
4ème : 1 500 €
5ème : 1 100 €
6ème : 900 €
7ème : 900 €
8ème : 650 €
9ème : 650 €
du 10ème au 20ème : 360 €

C’est ainsi que 28 860 € sont reversés tous les jours par l’organisation. A la fin de la Vuelta, c’est 606 060 € qui seront allés gratifier les coureurs les mieux classés lors des arrivées d’étapes.

Pour le classement par équipe à l’arrivée de chaque étape, le barème est le suivant :
1ère équipe : 400 €
2ème équipe : 200 €
3ème équipe : 100 €

Le classement général par équipe

Il récompense à l’arrivée de la Vuelta les 8 meilleures équipes avec les primes suivantes :
1ère : 12 500 €
2ème : 7 500 €
3ème : 5 500 €
4ème : 4 300 €
5ème : 3 200 €
6ème : 2 200 €
7ème : 1 100 €
8ème : 1 000 €

Les primes du classement général individuel

Le vainqueur de la Vuelta repartira avec une prime de 112 000 € comme récompense de sa première place au classement général symbolisé par le maillot rouge. La rente quotidienne de ce maillot est d’ailleurs de 160 €.

Les 20 premiers du classement sont gratifiés avec les primes suivantes :
1er : 112 000 €
2ème : 57 000 €
3ème : 30 000 €
4ème : 15 000 €
5ème : 12 500 €
6ème : 9 000 €
7ème : 9 000 €
8ème : 6 000 €
9ème : 6 000 €
du 10ème au 20ème : 3 800 €

C’est donc un total de 298 300 € qui serviront à récompenser les 20 premiers du classement général à l’arrivée.

Les primes du classement par points

Le classement par point rapport à son vainqueur 11 000 euros, soit autant qu’une victoire d’étape. Seuls les 3 premiers sont gratifiés :
1er : 11 000 €
2ème : 5 000 €
3ème : 2 000 €

Ce sont donc 18 000 € qui sont reversés aux trois meilleurs sprinteurs de la course. Chaque sprint intermédiaire permet au premier coureur passé en tête de toucher 135€ quand le second remporte 45€ et le troisième 25€.

La rente attribuée au porteur du maillot vert est de 100€ par jour.

Les primes du classement du combiné

Le classement du combiné reprend les mêmes primes que celui du classement par points. Le porteur du maillot blanc repartira donc de Madrid avec 11 000 € en plus des éventuelles rentes de 70 € par jour :
1er : 11 000 €
2ème : 5 000 €
3ème : 2 000 €

Les primes de la combativité

Le coureur désigné le plus combatif d’une étape touche une prime de 200 €. Celui qui sera désigné le plus combatif de l’épreuve touchera à Madrid une prime de 3000 €. L’équipe la plus combative de l’épreuve touchera quant à elle 4000 €.

Les primes du classement de la montagne

Le meilleur grimpeur de la Vuelta, porteur du maillot blanc à pois bleus remporte le même prix que les porteurs des maillots des classements par points et du combiné :
1er : 11 000 €
2ème : 5 500 €
3ème : 2 700 €
4ème : 1 500 €
5ème : 1 100 €
6ème : 900 €
7ème : 900 €
8ème : 650 €
9ème : 650 €
du 10ème au 20ème : 360 €

La rente quotidienne du maillot de la montagne est de 100 €

Certaines primes viennent accroitre les gains liés à la montagne. En effet, les cols gratifient les coureurs qui les franchissent en 1ère et 2ème position.

Col Hors catégorie :
1er : 910 €
2ème : 600 €

Col de 1ème catégorie :
1er : 460 €
2ème : 300 €

Col de 2ème catégorie :
1er : 240 €
2ème : 150 €

Col de 3ème catégorie :
1er : 115 €
2ème : 75 €

Des primes sans commune mesure avec le Tour de France

On le voit, les primes reversées sur la Vuelta sont bien plus faibles que celles qu’on retrouve sur le Tour. L’ensemble des primes reversées dépasse à peine le million d’euros sur le Tour d’Espagne alors que sur le Tour, le total des reversements dépasse les 3 millions. Trois fois plus !

Le vainqueur de la Vuelta remporte 112 000 € quand le vainqueur du Tour repart avec plus de 4 fois plus, 450 000 €. D’ailleurs, le 3ème du Tour touche presque autant (100 000 €) que le vainqueur de la Vuelta.

A l’inverse, sur le Tour, certaines primes sont plus faibles que sur la Vuelta, c’est le cas par exemples des primes attribuées pour les victoires d’étapes où le vainqueur touche 8 000 € (+1 500€ de prime maillot vert) sur le Tour contre 11 000 € sur la Vuelta. Les franchissements de col rapportent également plus sur la Vuelta (960 € contre 800 € pour un col hors catégorie).

Des reversements favorisant le spectacle ?

On s’est beaucoup plaint pendant le Tour du manque d’attaques, du déroulement morne des étapes, les coureurs préférant préserver leur place au classement général plutôt que de tenter d’aller jouer les victoires d’étape par exemple. Cela est peut-être dû aux dotations très fortes qu’offre la direction du Tour aux premiers du classement général comme au premiers des autres classements.

Logiquement, les coureurs à potentiel ont donc tendance à se désintéresser des étapes ou des sprints intermédiaires pour ne jouer que les « maillots » ou le classement général. Cette tournure d’événements, typique du Tour, se voit moins sur la Vuelta ou le Giro ayant des gratifications moindres pour le classement général mais plus importantes pour les étapes. Peut-être en est-ce là la raison ?

Source : lavuelta.com
Crédit Photo : Elite, flickr.com – CC

A propos de

Tombé dans le vélo à l'adolescence, je n'ai cessé de rouler depuis en essayant de constamment suivre l'actualité du monde cycliste. Je vis le vélo comme une passion, un sport et un mode de vie, chaque coup de pédale après l'autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *