Tour de France 2012 : Les favoris

Posté le 28/06/2012 à 23 h 14 min par dans Courses, Tour de France

Logo Tour

Rarement un Tour de France n’a semblé aussi ouvert, les archi-favoris qu’étaient Contador et Andy Schleck n’étant pas au départ, Contador pour raison disciplinaire, Schleck à cause d’une fracture du sacrum, on peut entrevoir une belle bagarre.

Leur absence laisse en effet place à un joli spectacle en perspective entre le vainqueur sortant Cadel Evans qui a basé toute sa saison sur le Tour et beaucoup d’autres prétendants à la victoire parmi lesquels Bradley Wiggins, impressionnant toute cette saison, semble surnager.

Tour d’horizon des acteurs prévisibles de ce Tour et peut-être occupants des marches du podium à Paris fin juillet.

Cadel Evans

Vainqueur en titre, l’australien de l’équipe BMC est bien évidemment l’un des favoris. Son niveau de forme est bon, son équipe a été bâtie autour de lui, en témoigne l’éviction de Thor Hushovd pas encore certain de sa forme.
Il tentera de conserver son titre sur ce parcours qui devrait bien lui convenir. Il pourra compter sur des coéquipiers dévoués comme Quinziato ou Hincapie sur le plat ou Moinard et Van Garderen en montagne.

Bradley Wiggins

A mes yeux, le grand favori de ce Tour. Après les démonstrations sur les courses par étapes de cette année, Paris-Nice, Tour de Romandie et Dauphiné, le britannique semble un cran au dessus de tous les autres de ses adversaires.

Quant à son équipe, elle est très forte avec à ses côtés des coureurs comme Edvald Boasson Hagen, Richie Porte, Mickael Rogers, Chris Froome qui pourraient presque jouer les premiers rôles et prétendre à une bonne place, excellant tous comme Wiggins dans le chrono et se débrouillant bien en montagne.
On n’est d’ailleurs pas « à l’abri » d’un regroupement Sky dans le top 10 avec par exemple Froome et Rogers bien placés derrière Wiggins qu’on imagine sur la plus haute marche du podium.

Vincenzo Nibali

Nibali vient sur le Tour pour y faire quelque chose. Quoi ? j’ai du mal à me faire une idée. Il est bon, peut se débrouiller et a une hargne et un punch très forts mais je doute un peu de sa faculté à faire un top 3 à cause de ses petites lacunes dans le chrono face à des coureurs comme Evans ou Wiggins.
Néanmoins, il pourrait bénéficier du faible nombre d’ascensions et tirer son épingle du jeu, peut-être aidé par Basso qui pourrait lui aussi venir jouer le joker bien qu’ayant couru le Giro. Sa façon de courir pourrait jouer des tours aux autres favoris. Il lui faudra probablement ruser pour gagner.

Ryder Hesjedal

Quid de la forme du canadien qui a remporté son premier grand titre sur le Giro cette année ? Il avait déjà bien figuré sur le Tour mais n’avait jamais remporté le moindre grand Tour. Il a démontré d’étonnantes capacités dans la montagne et un niveau intéressant dans le contre-la-montre. Ces capacités seront-elles suffisantes pour résister, après un Giro fatiguant, aux coureurs ayant basé toute leur saison sur le Tour ?
Il pourrait faire quelque chose de grand mais ne sera pas à l’abri du jour sans ou de la guerre des autres favoris.

Jurgen Van Den Broeck

Le belge a beaucoup progressé dans le chrono, on l’a encore vu dernièrement. C’était là qu’il perdait beaucoup de temps auparavant, étant à l’aise et capable de suivre les meilleurs dans la montagne.
Il pourrait être l’une des surprises de ce Tour de France, certainement bien aidé par son compatriote et coéquipier Jelle Vanendert lui aussi très à l’aise en montagne.

Jerome Coppel

Le français de l’équipe Saur-Sojasun pourrait faire quelque chose, on le sent. Bon rouleur, bon en montagne, il pourrait, au même titre que Vans Den Broeck se rapprocher du podium. Il faudra voir quelle sera sa faculté à accumuler les efforts sans faiblir pendant les 3 semaines. Son équipe pourrait également montrer ses limites face aux grosses écuries du peloton, BMC, Sky ou Omega-Pharma Quickstep.

Janez Brajkovic

Parti chez Astana à l’intersaison, Brajkovic semble avoir retrouvé son niveau d’il y a 2 ans quand il rivalisait avec les meilleurs en montagne et dans le chrono. Pour jouer une place, il pourra compter sur Kessiakoff et Vinokourov. Le coureur kazhak pourrait lui aussi tenter quelque chose. Même s’il risque de ne pas pouvoir jouer le top 3, il pourrait peut-être tenter de rapporter le maillot à pois ou viser une victoire d’étape avant de prendre sa retraite.

Robert Gesink

Vainqueur du dernier Tour de Californie en ayant remporté la dernière étape de montagne haut la main, Robert Gesink semble être revenu à son meilleur niveau après avoir dû revenir d’un fracture de la jambe en tout début de saison.
Affûté et motivé, il pourra compter sur son équipe

Levi Leipheimer

L’américain, transfuge de la Radioshack à l’intersaison, n’a pas été épargné par les soucis physiques ayant été victime d’une fracture de la jambe en début de saison. Il est bien revenu mais n’était pas encore à son meilleur niveau sur le Dauphiné. Saura-t-il progresser suffisamment pour venir disputer la victoire, lui qui est un bon rouleur et passe également bien la montagne. Il pourrait être bien secondé et aidé par Chavanel et Martin dans la plaine et par Velits en montagne.

Les autres prétendants

A côté de ses coureurs, on pourrait voir quelques coups d’éclats d’autres favoris moins cités mais non moins doués. On pense par exemple à Michele Scarponi, récent 4ème du Giro, Lieuwe Westra, étonnant second du Paris-Nice derrière Wiggins. Le néerlandais avait démontré des capacités de grimpeur et de rouleur qu’on ne lui connaissait pas.

Chez les français, Pierre Rolland est également attendu après sa 10ème place au classement général, sa victoire à l’Alpe d’Huez et son maillot blanc l’année dernière. Le meilleur espoir français. Espérons qu’il tiendra la pression et osera se mesurer aux meilleurs. Il pourrait aisément faire un top 5 s’il est en grande condition et qu’il arrive, soit à prendre suffisamment d’avance dans la montagne, soit à résister dans le chrono.

Samuel Sanchez revient après une lourde chute sur le Dauphiné. Il semblait bien parti dans son plan d’entrainement avant cette mésaventure. Il représentera les intérêts de l’Espagne, Contador étant « out » cette année.

Denis Menchov semble en grande forme. Il vient de remporter le titre de champion de Russie du contre la montre et sera très motivé à l’idée de bien figurer dans le Tour. Passé à côté de ses deux dernières saisons, il avait remporté le Giro 2009.

Vous le voyez, le Tour promet d’être plein de surprises et n’a peut-être jamais été aussi ouvert que cette année. Tout cela nous laisse entrevoir un mois de juillet cette année encore des plus sympathiques.

Mon pronostic pour le podium à Paris : Bradley Wiggins, Cadel Evans, Ryder Hesjedal

Crédits Photo :
The Wolf – Flickr.com – CC
Petit Brun, flickr.com – CC

A propos de

Tombé dans le vélo à l'adolescence, je n'ai cessé de rouler depuis en essayant de constamment suivre l'actualité du monde cycliste. Je vis le vélo comme une passion, un sport et un mode de vie, chaque coup de pédale après l'autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *