Test du bidon Zéfal Trekking 700

Posté le 11/11/2014 à 22 h 46 min par dans Equipements, Tests

Tout cycliste a forcément eu un jour besoin d’emmener un bidon sur son vélo, une gourde diront les pratiquants moins assidus. Il en existe de formes variées, aux couleurs des équipes professionnelles, des marques de cycles, parfois même avec des visées artistiques. Cependant le rôle d’un bidon n’a pas changé depuis les origines du cyclisme, permettre un ravitaillement liquide pour le coureur en roulant.

Fort de son expérience dans les accessoires liés à la pratique du vélo, Zefal propose un bidon intéressant car novateur, Mais est-il adapté à la pratique du vélo ? Plus globalement, que présente-t-il comme avantages face au reste du marché ? Etudions cela en détails grâce au modèle de test envoyé par le site lecyclo.com

Le look et le design

On peut dire que sur le plan du look, le bidon Zefal fait fort. Il est joli, sort du lot et propose une teinte rouge translucide sympa qui le distingue des bidons blancs ou gris translucides qu’on peut voir régulièrement sur les vélos.

Bidon Zéfal Trekking 700 - Bouchon vissé

Le design a été conçu de manière à privilégier la prise en main, la consommation de boisson via la pipette ajustable. La préhension n’a pas non plus été oubliée car le bidon dispose d’une sorte de poignée circulaire au niveau du bouchon vissé.

Le bidon peut contenir 70cl et dispose d’une graduation qui permet de facilement repérer le volume de boisson restant.

Praticité de l’ensemble à l’usage dépendant de la pratique

Ce bidon a été conçu pour être très pratique et il l’est en apportant quelques bonnes trouvailles. Il dispose en effet d’une pipette rétractable en plastique mou permettant de facilement aspirer le liquide. le liquide est aspiré du bas de la gourde, il n’est donc pas nécessaire de pencher le bidon pour boire, il suffit juste d’aspirer comme avec une paille dans un verre.

Bidon Zéfal Trekking 700 - Pipette

En statique ou en balade, promenade à pied, ce bidon est idéal. On y boit sans se poser de question en aspirant simplement et en rétractant la pipette ensuite. Mais cette praticité m’a semblé contre-productive à l’effort pour mon usage. Pendant l’effort en effet, il est compliqué, notamment à vélo, de garder le bidon “tête en haut” et de se concentrer en bloquant un peu sa respiration pour aspirer alors que bien souvent on respire rapidement.

Bidon Zéfal Trekking 700 - Collerette préhension

De plus, le fait que le bidon est vissé et que la pipette est solidaire du bouchon fait que l’aspiration n’est pas aussi fluide que dans un liquide à l’air libre. Il faut donc aspirer fortement pour faire venir la boisson à la bouche.

La poignée du bouchon, quant à elle, est pratique pour la préhension et permet de saisir le bidon par le haut, notamment sur le vélo mais elle est un peu coupante, le bord étant biseauté. Sans gant, quant je la saisissais à vélo, il m’est arrivé d’avoir l’impression de me couper. De plus, cette collerette allonge artificiellement le bidon sur le vélo et peut générer des frottements sur les jambes au pédalage si on le transporte sur le porte-bidon dans le prolongement du tube de selle. J’ai eu le coup deux ou trois fois, ce n’est pas extrémement gênant mais pas idéal non plus.

Le matériau utilisé, gros point positif

Le bidon est en Tritan, un plastique dur et très résistant qui offre le gros avantage d’être entièrement dépourvu de Bisphénol A, ce fameux produit chimique perturbateur endocrinien que les pouvoirs publiques essayent d’interdire dans l’alimentaire. C’est un énorme plus pour ce produit ! Ce plastique donne d’autres avantages à ce bidon, il ne le fait pas bouger de forme avec les variations de température mais surtout ne laisse pas de goût aux boissons tout en ayant, c’est ce que j’ai eu l’impression de ressentir, une meilleure conservation de température pour la boisson.

Le fabricant indique qu’il est possible également de le nettoyer au lave-vaisselle, ce que je n’aurais jamais fait avec un bidon habituel, ayant trop peur de l’abimer, j’ai préféré continuer de le faire à la main mais ça peut être un gros plus pour les plus pressés d’entre nous.

A l’usage, ce plastique se révèle résistant même s’il n’évite pas les rayures au contact du porte-bidon en carbone, forcément. Par contre, sa structure est très solide, je peux en témoigner, ayant fait tomber plusieurs fois le bidon, parfois même plein. Cette solidité empêche là aussi le mouvement habituel du cycliste de pression sur le bidon pour accélérer l’arrivée de la boisson dans sa bouche. Il faudra apprendre à aspirer simplement et patienter pour obtenir le volume de boisson désiré.

En résumé

Ce bidon est un bidon de très bonne qualité et qui sort des sentiers battus en terme de conception, de design et d’utilisation. Je le recommande à toute personne souhaitant un bidon facile d’utilisation pour le sport ou la balade mais pas forcément pour un usage intensif du cyclisme comme l’entraînement intensif ou la compétition, surtout si cette personne est déjà habituée à utiliser des bidons traditionnels depuis longtemps.

Bidon Zéfal Trekking 700 Tritan

Elle y perdra en rapidité et devra réapprendre les gestes pour boire, gestes que j’ai trouvés un peu incohérents pendant l’effort mais pas incompatibles pour la balade. Son format et sa préhension le rendent intéressants pour des personnes non habituées aux bidons traditionnels qui trouveront dans toutes les qualités de ce bidon des arguments à ce qu’il devienne leur nouvel accessoire de balade.

Quoi qu’il en soit et quelle que soit la pratique visée, l’utilisation de Tritan à la place du plastique mou donnant un gout dégoûtant aux boissons est un sérieux argument à l’usage de ce produit, les bidons traditionnels rejetant probablement quantité de saloperies, vu le goût que prend l’eau dedans.

Enfin, qui dit qualité, santé, durabilité et innovation dit prix un peu plus élevé que pour les modèles habituels, ce bidon est commercialisé au prix de 10,99€, ce qui reste abordable pour un produit qui m’a semblé de très bonne qualité.

 

A propos de

Tombé dans le vélo à l'adolescence, je n'ai cessé de rouler depuis en essayant de constamment suivre l'actualité du monde cycliste. Je vis le vélo comme une passion, un sport et un mode de vie, chaque coup de pédale après l'autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *