Test de la casquette cycliste Panache Sunflower Edition de This is Cambridge

Posté le 05/07/2014 à 21 h 45 min par dans Coups de coeur, Mode, Tests, Textile

Je vous avais déjà parlé de This is Cambridge, marque de casquettes cyclistes faites à la main par deux passionnés originaires de Cambridge dont la casquette Vintage en tweed m’avait beaucoup plu. Depuis, j’ai continué de les suivre. Leur passion ne faiblit pas et de nouveaux modèles sont sortis depuis mon dernier test. La qualité est toujours aussi bonne, comme nous allons le voir et le prix reste convenable pour des produits originaux, jolis, faits à la main avec des matériaux de bonne qualité.

A l’occasion du passage du Tour de France dans leur ville pour le départ de la troisième étape, l’équipe de This is Cambridge a designé une série spéciale de leur tout dernier modèle, la Panache, modèle que j’ai reçu pour le test.

Cette casquette reprend les codes des casquettes cyclistes d’antan : coton déperlant, liseret de couleur, dessin sous la visière et impressions discrètes à l’extérieur de la casquette.

Le style de la casquette Panache est très sympa car il fait écho à la grande époque du cyclisme, celle des casquettes (et des maillots mythiques en laine), avant que les casques se répandent et deviennent fort heureusement obligatoires, l’époque des seigneurs de la route tant appréciée et souvent représentée par ces magnifiques photos de forçats, la gueule déformée par l’effort, la casquette vissée sur le crâne.

La série spéciale Tour de France se différencie du modèle Panache traditionnel de la gamme This is Cambridge par son exploitation d’un des symboles du Tour, le tournesol. La série spéciale est donc logiquement baptisée la Panache Sunflower.

Le tissu est noir et les liserets et coutures noirs ou jaunes en fonction de l’emplacement auquel ils se trouvent. Aussi, le logo représentant la fleur du Tournesol est imprimé en noir sur fond jaune sous la visière.

Comme avec les autres modèles de la marque, la casquette se porte sans souci sous un casque. On peut alors laisser la visière vers le bas ou la relever pour faire apparaître le tournesol et le jaune, le ton vif tranchant éventuellement avec votre tenue pour un bel effet visuel.

Elle se lave à eau chaude à la main. Facturée 23£, ce qui équivaut à 30€, c’est certes plus cher qu’une casquette publicitaire ou d’équipe, plus traditionnelle, mais celle-ci est rare, originale, classe, faite à la main par des passionnés et très sympa à porter, la coupe étant vraiment très bien ajustée. Perso, je ne la mettrai peut-être pas lors des sorties sous pluie battante ou en hiver avec des routes sales et détrempées pour ne pas l’abîmer.

Côté commande, service et suivi chez This is Cambrige, le service est impeccable, à l’image des produits et à l’échelle de la société, humaine. Le colis est livré par la poste britannique parfaitement emballé dans un papier de protection avec étiquette logotée TiC pour This is Cambridge.

Dans l’emballage en papier, on retrouve le paquet contenant la casquette, une pochette en carton cousue avec le nom de la couturière, Daphné, la date de fabrication, le tissu utilisé,  les précisions d’entretien et également dans le cadre de cette série une petit paquet de graines de Tournesol :-)

En bref, cette casquette est un magnifique objet, hors du temps, luxueux pour les fans du beau et du rare dans le vélo qui vous permettra de rêver ou de repenser au Tour toute l’année en voyant le soleil par le tournesol, que la casquette soit portée en mode hipster sans casque sur un fixie en ville ou en mode coursier sous un casque à l’entraînement ou en compétition.

Elle sera plus « passe-partout » qu’une casquette d’équipe et aura un sympathique style rétro sans pour autant reprendre les anciennes marques connues et beaucoup vues dans les pelotons amateurs.

Plus d’infos et achat sur le site de This is CambrigeRetrouvez l’ensemble des photos du produits sur Flickr

A propos de

Tombé dans le vélo à l'adolescence, je n'ai cessé de rouler depuis en essayant de constamment suivre l'actualité du monde cycliste. Je vis le vélo comme une passion, un sport et un mode de vie, chaque coup de pédale après l'autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *