Le Scott Foil 2011

Posté le 19/06/2011 à 15 h 57 min par dans Matériel, Scott

On voit apparaître depuis quelques mois des vélos de route d’un nouveau genre sur le marché. Les marques proposent en effet des modèles de route typés compétition très haut de gamme et travaillés en soufflerie pour offrir un aérodynamisme proche des vélos de contre-la-montre ou de triathlon avec néanmoins une base et un équipement de route traditionnels.

On avait déjà évoqué le Cervelo S3 qui équipe l’équipe Garmin-Cervélo, précurseur de cette gamme nouvelle de modèles, puis le Specialized Venge, développé en collaboration avec l’équipe de Formule 1 Mac Laren, reprenant les codes du S3.

Scott se lance également sur ce créneau, apparemment porteur, de la course à la performance en présentant son nouveau modèle, le Foil, développé en partenariat avec une équipe de Formule 1 également, Mercedes.

Ce vélo est le prolongement du prototype qu’on avait vu équiper Mark Cavendish l’année dernière, le F1. Etudions le plus en détails.

Un modèle développé en soufflerie
Le ratio aéro du Foil
Le cadre du Foil
La gamme Foil
Conclusion

Un modèle développé en soufflerie

A l’image de Specialized donc, qui a développé son Venge dans la soufflerie de Mac Laren, Scott a développé son Foil avec l’équipe Drag2zero, spécialisée dans l’aérodynamisme dans la soufflerie de Mercedes F1.

Le cadre a donc fait l’objet d’études aérodynamiques précises visant à réduire la trainée provoquée par les tubes lors de la pénétration dans l’air, visuel ci-dessous expliquant la trainée.

Grâce à ce travail spécifique, Scott dit avoir réussi à obtenir des améliorations sensibles sur ce cadre :
– Diminution de 20% de la résistance de l’air par rapport à un vélo à tubes ronds tel que le Scott CR1, par exemple.

Ainsi, à 45km/h (il faut déjà savoir y aller et y rester) on note :
– Une diminution moyenne de 4-5% de la résistance de l’air
– Une économie moyenne de 15 watts

A noter que ce vélo est étudié pour pénétrer l’air avec un angle d’incidence de 0° à 15°, Scott expliquant que le vent n’est jamais en ligne droite à vélo. Ils n’ont pas tort je pense.

En plus de ce travail aérodynamique impressionnant, Scott a également routé les câbles à l’intérieur du cadre afin d’éviter que ceux-ci ne troublent les flux d’air, voir le visuel ci-dessous.

Le ratio aéro du Foil

Comment Scott a-t-il réussi à réduire la trainée évoquée au dessus ? C’est assez simple mais il fallait y penser.

Les ingénieurs de la marques sont partis de leurs 2 cadres star sur route et en contre-la-montre, les CR1, Addict et le Plasma et ont pris les avantages des 2 cadres pour créer un modèle à la frontière des deux en essayant de ne pas reprendre d’inconvénients.

Le Foil a donc un ratio aérodynamique de 3:2, intermédiaire de celui du CR1 ou de l’addict étant de 1:1, les tubes étant ronds, et de celui du plasma étant de 1:3, la limite permise par l’UCI.

Cette configuration hybirde donne donc un cadre, sur le papier, reprenant le meilleur de deux mondes, la route traitionnelle et le contre-la-montre, soit l’aérodynamise, la rigidité et la légèreté.

Mais qu’en est-il du cadre en lui-même ? Combien pèse-t-il et de quoi est-il fait ?

Le cadre du Foil

Scott a renforcé encore une fois son expertise dans le domaine du carbone et des fibres pour proposer ici une nouvelle fois un superbe modèle très léger et très rigide présentant de plus des tubes de forme arrondie, agérables à regarder.

Le cadre en fibre de carbone HMX ne pèse que 840g et 1277g avec la fourche, le tube de selle et le collier d’attache. C’est une belle performance qui met une nouvelle fois Scott au top de la performance en terme de poids sur cette gamme de vélo.

Les tubes proposent une forme assez novatrice comme vu au-dessus avec un profil presque ogival en prise au vent et arrondi à l’arrière du tube. L’hybride du meilleur du rond et du plat qu’on voit régulièrement sur les vélos ?

La peinture et les détails sont soignés et sobres puisque le Foil est proposé en noir avec variantes mates ou brillantes (comme le Cervelo S3) avec le revers de cadre en rouge (comme sur le Specialized Venge), gris ou blanc en fonction du modèle choisi.

Après la technique, intéressons-nous à la gamme proposée par Scott et aux prix…

La gamme Foil

Le Scott Foil est proposé par la marque en 4 versions très bien équipées. Même « l’entrée de gamme » est un vélo exceptionnel en terme d’équipements. Le rapport qualité/prix quant à lui est à nuancer car su ce type de matériel, on n’est plus trop dans le rationnel.

A ce niveau-là, on est clairement dans le luxe, vous le verrez d’ailleurs sur les prix annoncés qui sont un peu déraisonnables et qui vont de facto réserver ces modèles à des clients fortunés.

Notez d’ailleurs qu’il vous faudra lester le premium et le Team Issue si vous souhaitez participer à des courses UCI, ces modèles étant sous la limite légale UCI des 6,8kg, le plus cher des deux n’étant d’ailleurs pas le plus léger !

Foil Premium

Zipp 404
Shimano Dura Ace Di2
Peinture noire mate avec revers de cadre noir
6,66kg

Le prix du Foil Premium 9 699 €

Foil Team Issue


Zipp 404 « clincher »
Sram RED
Peinture noire brillante avec revers de cadre rouge
6,62kg

Le prix du Scott Foil Team Issue est de 7 599 €

Foil R1


Cosmic Carbone SL
Shimano Dura Ace
Peinture noire brillante avec revers de cadre blanc
6,92kg

Le prix du Scott Foil R1 est de 6 999 €

Foil R2

Cosmic Elite
Shimano Ultegra
Peinture noire mate avec revers de cadre gris
7,38kg

Le Foil R2 est proposé au prix « abordable » de 3 299 € ce qui reste un prix élevé pour un bon vélo mais aux équipements un peu en retrait de ce qu’on peut retrouver dans d’autres marques à ce niveau de prix.

L’aérodynamisme a donc un prix !

Conclusion

Sur la papier, le Foil semble être un très bon vélo, très bien né, reprenant le meilleur de la gamme Scott. Le seul souci, comme pour beaucoup de vélos de cette gamme reste clairement le prix.

Cependant, le Foil R2 pourrait très bien devenir une base idéale pour un vélo de triathlon par exemple. Rajoutez en effet un cintre de triathlon, une paire de Cosmic SL ou SLR et vous aurez là un excellent vélo de triathlon avec un rapport poids/qualité/prix très intéressant.

Néanmoins, pour un coureur « normal » ou simplement cyclotouriste, ce vélo reste cher et l’apport aéro difficile à chiffrer ou à sentir. L’équipement est bon mais il sera possible de trouver l’équivalent, voire mieux, en moins cher sur d’autres modèles. Pour cycliste fortunés et/ou passionnés donc.

Crédit Photos : Scott Sports – Flickr

A propos de

Tombé dans le vélo à l'adolescence, je n'ai cessé de rouler depuis en essayant de constamment suivre l'actualité du monde cycliste. Je vis le vélo comme une passion, un sport et un mode de vie, chaque coup de pédale après l'autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *