Le Pinarello Dogma K8-S de Chris Froome pour les pavés

Posté le 06/07/2015 à 22 h 54 min par dans Matériel, Pinarello, Tour de France

Alors que le Tour rentre en France, des pavés attendent cette année encore les coureurs. Pour les passer le mieux possible, les équipes et fabricants de cycles mettent à disposition de leurs coureurs des vélos spécifiques, développés pour les classiques flandriennes et pavées. Pinarello, équipementier du Team Sky ne fait pas exception à la règle et dispose depuis le Tour des Flandres de cette année d’un nouveau modèle, le Dogma K8-S. C’est sur ce vélo que rouleront Chris Froome et ses équipiers.


Pinarello Dogma K8-S

 

Retour sur ce modèle d’exception développé par Pinarello.

Un projet de longue haleine

Comme expliqué dans cette vidéo, ce vélo a été développé conjointement par le team Sky, Pinarello et Jaguar.

Ce vélo est le résultat des nouveaux moyens de développement et d’étude par éléments finis dont se servent tous les fabricants. Ce procédé permet de simuler les contraintes sur le cadre en fonction du matériau et des déformations subies par le terrain, vous pourrez voir des captures d’écran de ce type de logiciels plus bas.

Il est ainsi possible de dimensionner les tubes, leur épaisseur, leur forme pour optimiser au mieux le design du cadre.

Une monture spécifiquement étudiée pour les pavés

Ce vélo auquel Bradley Wiggins a donné le qualificatif de « game changer » lors de sa sortie cette année avant Paris-Roubaix a été développé pour lui permettre de remporter l’Enfer du Nord. Il n’a malheureusement pas pu le faire mais n’a pas démérité et n’a pas été ridicule sur la course.

Ce vélo a été conçu pour permettre d’améliorer plusieurs aspects propres aux vélos de compétitions souvent incompatibles: le confort, l’aérodynamisme, la maniabilité et la stabilité, la réduction du poids et l’optimisation du cadre pour chaque taille. Ce dernier point est une évolution récente qu’on voit chez tous les fabricants, comme chez Specialized par exemple. C’est d’autant plus important pour un cadre qui subit des contraintes fortes comme sur les pavés.

Ainsi, ce vélo doit permettre aux coureurs du team Sky d’avoir l’impression de rouler sur un Pinarello F8 sans subir les avantages du cadre comme la rigidité et la réactivité qui, sur des pavés peuvent devenir des inconvénients importants.

On retrouve donc les mêmes équipements que sur le F8, une transmission électrique Shimano Dura Ace Di2, des roues Shimano Dura Ace C50 équipées de boyaux souples et résistants de chez FMB probablement. Le reste des équipements est fourni par Pro.

Un F8 au triangle arrière spécifique

Ce nouveau cadre est similaire au Pinarello F8 traditionnel utilisé depuis plus d’un an par l’équipe Sky pour sa partie avant. Tout le triangle avant a en effet été repris du F8. La fourche a été modifiée légèrement pour permettre d’avoir un empattement un peu plus important, propice aux sections pavées.

Pinarello Dogma K8-S

Le changement principal vient du triangle arrière, développé spécifiquement pour amortir les chocs et contraintes issus des pavés. Le secret de l’amortissemement vient, comme souvent en VTT d’ailleurs de deux composants. D’une part avec l’amortisseur à déclenchement conditionnel, permettant d’amortir les chocs sur une course de 9mm. Il ne va se déclencher que sur certains types de chocs, ne bougeant pas du tout sur une route mauvaise par exemple, d’autre part avec les bases arrières du triangle en carbone et travaillées pour se déformer et amortir les petits chocs. Le tout fonctionne comme un résonateur, amortissant les vibrations issues du sol.

Pinarello Dogma K8-S

Sans déclenchement de l’amortisseur, les bases vont atténuer les petites vibrations du sol en les filtrant. Avec un déclenchement de l’amortisseur, elles vont dissiper le mouvement résultant de l’oscillation produite par l’amortisseur. Le tout permet donc de filtrer les chocs quels qu’ils soient pour éviter que la roue ne saute et que l’énergie vibratoire ne soit propagée au coureur, ce qui finit toujours par provoquer, des douleurs, de la fatigue et donc une perte d’énergie et de vitesse.

Quel gain avec un tel matériel ?

Il est difficile de quantifier le gain apporté par un cadre de vélo. Ce qui frappe souvent lorsqu’on roule avec un cadre spéfique pour les pavés c’est « son confort » ou plutôt sa souplesse à la différence des cadres traditionnels de compétition, très rigides et souvent assez inconfortables.

Pinarello annonce un gain de performance global de 4,6% par rapport au Dogma K « passif » d’ancienne génération utilisé auparavant et dépourvu d’amortisseur. Le confort est amélioré de 50% d’après les ingénieurs. Je n’ai jamais roulé avec ce vélo, ni avec le Dogma K précédent, je ne peux donc pas vous dire si ce qui est avancé par le fabricant notable pour des pratiquants amateurs comme moi ou la plupart des lecteurs du site.

Cependant, les études menées par Pinarello avec Jaguar semblent par contre avoir été très poussées comme c’est maintenant le cas chez tous les fabricants de cycles. Nombre de capteurs, d’accéléromètres et surtout de tests avec les coureurs du team ont servi à tester et à étalonner ce vélo pour en faire un ensemble à la fois performant et plus permissif que la version aéro et orientée route du F8.

Pinarello Dogma K8-S

Un tel vélo permettra, même sur des sorties traditionnelles de moins souffrir dans la durée d’une mauvaise route et, à niveau amateur, de prendre peut-être plus de plaisir. D’ailleurs, sur le Giro, Elia Viviani roulait quotidiennement avec ce vélo. Lui qui est pourtant sprinteur a peut-être une préférence pour ce vélo, plus souple et moins exclusif que le F8, un peu comme Cancellara qui, malgré l’existence de l’Emonda et du Madone chez Trek, préfère toujours rouler sur le Domane, vélo développé pour les pavés.

Un vélo exclusif

Comme son grand frère le F8, ce vélo reste exclusif, l’amortisseur en plus. Avec son cadre à 990g, amortisseur compris, ce qui est à peine plus que la plupart des cadres du peloton, le Pinarello prouve s’il était encore nécessaire de le faire que le fabricant italien est un orfèvre du vélo. De l’orfèvrerie qui se paye cher.

Pinarello Dogma K8-S

Il vous faudra en effet débourser 5 900€ pour acquérir simplement le cadre. Les premiers exemplaires devraient d’ailleurs être disponibles ce mois de juillet 2015. Avec les roues, un groupement de qualité et des équipements à la hauteur du cadre, il vous faudra donc compter a minima 12 000€ pour un tel vélo.

On verra si ce vélo aux « marginal gains » chers au Team Sky leur permettra de briller sur les pavés. Notons pour les plus observateurs que Chris Froome utilise des pédaliers non ronds de la marque Osymétric, découvrez leur test.

Retrouvez plus d’infos sur le site de Pinarello et notamment dans le Whitepaper technique
Crédit Photos : Pinarello

A propos de

Tombé dans le vélo à l'adolescence, je n'ai cessé de rouler depuis en essayant de constamment suivre l'actualité du monde cycliste. Je vis le vélo comme une passion, un sport et un mode de vie, chaque coup de pédale après l'autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *