Tour de France

Une fois les véhicules garés, nous sommes partis nous occuper. La course était passionnante. Pas trop pour le vainqueur d’étape, Rasmussen possédait plusieurs minutes d’avance sur les autres mais plutôt pour ce qui concernait les poursuivants avec notamment la très belle prestation de Moreau, attaquant sans cesse dans les derniers kilomètres pour essayer de lâcher ses compagnons d’échappée parmi lesquels Valverde, Klöden ou Contador. Rasmussen arriva, gagna l’étape de belle manière et prit le maillot jaune. Avant cela, j’avais eu le temps d’aller discuter avec un mécano de chez Barloworld.Lire la suite
Le départ du Grand-Bornand était très attendu dans l’équipe et je pense dans la caravane après le fiasco de la veille. En effet, comment ruiner la journée pleine de couleurs et d’émotions des caravaniers si ce n’est en les laissant cuire au soleil et poireauter sur une route sans rien à faire et complètement crevés après une journée dans la chaleur ? Le départ a été salvateur. Rapidement, l’arrivée était très attendue. Tignes avec la montée mythique était très attendue. Le barrage avec la tête de géant mythologique ! L’étendueLire la suite
La suite du repas nous réservait une surprise gustative de choix. Le plat principal était un morceau de volaille. Je suis bien incapable de vous dire de quel animal il s’agissait. Je dirais du poulet par défaut car ça en avait la forme mais le goût n’y était pas. Cette pièce de viande était en réalité en partie évidée et l’espace avait été comblé par une garniture qui accompagnait également le plat. Cette garniture très appétissante se composait de riz, très cuit, très collant et assez sombre, de petits pois,Lire la suite
CIMG6447
Tous les soirs sur le Tour sont des grands moments. Il se passe toujours quelque chose le soir chez les caravaniers. Soit au restaurant, soit à l’hôtel, sur le parking ou dans les chambres… Le soir qui nous intéresse était le soir du 13 juillet. Le retour avait été marqué par un magnifique effet GPS. En effet, nous devions nous rendre à l’hôtel Formule 1 (Un article sur cette chaîne d’hôtels magnifiques est en cours de rédaction tant le Tour s’est trouvé marqué par ces hôtels si particuliers, tous semblablesLire la suite
Repartis de Gaillard ce matin-là, nous avions eu la mauvaise surprise de comprendre qu’il fallait qu’on repasse par le col de la Colombière pour accéder au Grand-Bornand et au parking caravane. En effet, le PPO, point de passage obligatoire, était situé de telle sorte qu’il était impossible d’arriver autrement que par cette route, l’autre côté étant fermé pour la course. Départ aux aurores en conséquence après une bien courte nuit. Le départ fut assez difficile, le petit déjeuner n’ouvrant que quelques minutes avant de départ et le parking de l’hôtelLire la suite
Ce que tout le monde attend dans le Tour, spectateur, suiveurs comme caravaniers, c’est la montagne. Cette année, le parcours avait disposé les Alpes avant les Pyrénées. La montagne s’est présentée à nous depuis Bourg-en-Bresse. Cette première étape fut magnifique et réserva quelques surprises tant au niveau de la course que des aventures caravanesques ;). Première étape de montagne, c’est là que le Tour commence nous dit tout le monde dans la caravane. C’est là que la fatigue se montre vraiment avec les départs de l’hôtel à 6h. C’est làLire la suite
C’est un peu en cela qu’on pourrait résumer la journée type sur le Tour. Les paroles de cette chanson de Mika reflètent à la perfection l’esprit de la caravane. Cette chanson ayant été le tube de l’été et une des chansons préférées des caravaniers le matin sur le parking caravane, je voulais l’intégrer dans mon résumé d’une manière ou d’une autre. Pour illustrer l’esprit de cette chanson : se faire plaisir tout en participant à un grand événement de représentation pour les autres. Faire plaisir aux gens en se faisantLire la suite
Sur la fameuse étape de Compiègne, après la découverte de la régulation de la caravane et de la fin d’étape à la vitesse d’un homme à pied, j’ai mis en pratique la découverte que j’avais faite un peu plus tôt, c’est à dire à quel point il était difficile de communiquer avec quelqu’un en train de faire autre chose, dans le bruit, en regardant cette personne, qui ne vous voit pas, dans le rétroviseur, en roulant sur l’étape. Tout un programme !Alors dans ces conditions, pour communiquer, il faut improviserLire la suite

Partie 10 : Le retour

Posté le 13/11/2007par Martindans Récit Caravane, Tour de France

Les quelques étapes qui constituèrent la suite de la semaine furent les étapes du « ventre mou » du Tour, accessoirement celles du retour définitif en France. Ce sont souvent celles dont on ne se souvient pas normalement sauf lorsqu’il se passe quelque chose d’imprévu pendant leur déroulement et c’est souvent le cas en fait. Cette année, c’est sur ces étapes que j’ai découvert les joies de la régulation de la caravane. Je m’explique. Pour que les cyclistes ne soient pas trop loin derrière la caravane et que les gensLire la suite

Partie 8 : Regards

Posté le 31/08/2007par Martindans Récit Caravane, Tour de France

Il y en aura eu des regards sur ce Tour. Des regards de toutes natures, de toutes intensités. Les plus anonymes, les plus nombreux aussi, ceux des spectateurs sur le bord des routes. Ces regards passionnés, tantôt perdus, tantôt si présents qu’on aurait pu y lire quelque chose. Des regards d’émerveillement chez les jeunes enfants, des regards d’envie ou de malice chez les moins jeunes. Le plus médiatique surement, celui de « Chicken » Rasmussen quittant son hôtel à la demande de son équipe dans la nuit et immortalisé enLire la suite